Dans cette ère où le coût de la vie, le crédit ainsi que l’endettement augmentent, certains essaient d’en tirer profit de manière sournoise. Beaucoup d’articles inondent la presse concernant des révélations choquantes sur les pratiques commerciales des différentes institutions financières. Une situation qui s’avère préoccupante pour les clients qui se croient entre les mains d’un expert en qui ils peuvent faire confiance.

Des réactions choquantes d’employés d’institutions financières ont inondé les articles de presse ces derniers jours. Ces commentaires dénonçaient, entre autres choses, les objectifs de ventes et les conséquences pouvant aller jusqu’au congédiement quand ceux-ci ne sont pas atteints par les employés.

Plusieurs employés de différentes banques au Canada sont sortis de l’ombre dénonçant les pratiques douteuses qui leur sont imposées toujours dans le but de rapporter plus d’argent. Ces pratiques vont, dans la majorité des cas, malheureusement à l’encontre des réels besoins des clients.

En réaction à ces révélations récentes, Lucie Tedesco, commissaire de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (l’ACFC), a annoncé qu’une enquête sera effectuée, dès le début avril, auprès des institutions financières en ce qui concerne leurs pratiques commerciales.

Une nouvelle réalité

Quoi qu’il en soit pour ces institutions, je crois fermement qu’une nouvelle réalité tend à s’installer afin que tout un chacun prenne en main leur propre situation financière. Le fait de développer certaines connaissances en matière de services financiers ou d’économie fera élever d’un cran la vision parfois trompée par des conseils véreux, de nombreuses offres alléchantes et publicités trop bien placées pour favoriser la sortie d’argent de votre portefeuille. Pourquoi ne pas commencer dès aujourd’hui ?

Dorénavant, la clé sera d’être bien informé avant de passer à l’action pour l’achat de vos produits financiers. Magasinez et exigez de l’information ! On ne le dit jamais assez ! Le fait de négocier et de demander plus d’un avis vous rassurera sur plusieurs points, dont celui de ne pas vous faire vendre un produit, lorsqu’en réalité, vous n’en avez pas nécessairement besoin.

Et vous qu’en pensez-vous? Vous pouvez nous inscrire votre opinion dans l’espace réservé à vos commentaires ci-bas. Nous sommes toujours intéressés à vous lire.

Bonne finance!

 

 

Inscrivez-vous au blogue !

2 Commentaires

  1. Rodrigue Gilbert

    Je fais affaires avec la Banque Nationale depuis plus de 35 ans et j’ai toujours respecté ce que j’avais a payer a chaque mois de facon a ne pas leur devoir un seul sou. En 2016, mes toitures de maison et garage sont a refaire et la plus basse soumission est de 15,000$ J’ai beaucoup plus que ca en placements a la meme Banque. Je rencontre un ancien gérant d’une Caisse Pop que je connais tres bien et lui demande si je ne serais pas mieux de faire un emprunt a ma banque que de toucher a mes ou un placement ? Il me répond de ne pas toucher a mes placements que mon nom est sans tache et j’obtiendrais un tot avantageux. Je m’adresse a la Banque a un proposé et ce n’est pas tres long que je suis accepté, mais on me propose d’emprunter 75,000$ au lieu du 15,000$ dont j’ai besoin pour mes réparations. Je pouvais faire ce que je voulais avec la balance. Je dois passer chez un notaire pour signer les documents de cet emprunt. Je passe, il me demande si je suis marié…. Bien oui. Il me dit que ma femme doit signer le document et il se demande comment il se fait que la préposée ne m’ait pa informé de cette obligation. Je suis surpris, mais je trouve que le notaire est honnete, et je m’apercois que je dois me poser des intérogations. Je consulte des gens plus compétents que moi en affaire de finance et ils me disent que je n’ai absolument pas a enprinter vu que j’ai amplement de fonds avec la Natiuonale et qu’ils doivent faire ca pour comme vous le dites si bien, faire des sous en intéret. Je m’adresse donc a la proposée pour lui dire ma facon de penser et lui dire qu’elle n’avait pas été tout a fait a la hauteur de ses informations concernant ce que je demandais. Donc, j’annule le tout et j’ai recours a sortir un placement ce qui me stresse beaucoup moins surtant qu’a mon age, 81 ans, je n’ai pas a devoir rien a poersonne. Toutefois, je reste estomaqué quelques semaines plus tard de recevoir un relevé de compte au montant de 172.00$ pour payer les frais de notaire. Et je crois que sur le recu, il n’est nullement question de payer le notaire, mais plutot l’intéret que je leur fait perdre en retirant mon placement, ( um Celi que je peux retirer n’importe quand ???? ) Je demande des explications a la Banque, de me remettre le 172$ qu’ils ont retuiré sur mon compte, mais malheureusement, aucune réponse pour me donner des explications ou s’excuser de l’imcompétence de cette proposée…. Voila monm commentaire sur cette Banque. Une réponse de votre part me serait d’une grande appréciation..

    • Philippe

      Bonjour M. Gilbert,
      Je ne peux pas trop m’avancer en détail sur votre situation et la raison est bien simple, je ne connais pas votre situation à 100%. Selon moi et selon mes valeurs, il est absolument indispensable de travailler dans l’intérêt du client, au lieu de le faire dans l’intérêt de la compagnie. Ceci étant dit, en travaillant dans l’intérêt du client, la bonne façon de travailler se fait naturellement, c’est-à-dire d’analyser votre situation actuelle dans son ensemble, de vérifier quels sont vos besoins actuels et de proposer certaines solutions potentielles avec les informations fournies. Ensuite, c’est de choisir la solution la plus adaptée pour vous et la mettre en marche en toute connaissance de cause.
      J’espère que vous aurez gain de cause pour les frais de notaire de 172$, M. Gilbert.
      Merci pour votre commentaire.
      Philippe Proux-Martin

Pin It on Pinterest

Share This